Programme d’internat 2019 au DMV : 16 postes pour ceux qui veulent se démarquer

Application en cours pour les internats 2019-2020

    Internats général en pratique des petits animaux

      Internats spécialisés en Médecine Interne

        Internats spécialisés en Chirurgie

          Internats spécialisés hybride en Chirurgie-Urgentologie

            Internats spécialisés en Oncologie

              Internats spécialisés en Neurologie

                Questions et réponses du Dr Lacoste pour les étudiants au Doctorat en médecine vétérinaire au sujet des internats

                  La première année de pratique est déterminante. Faire un internat en médecine vétérinaire, c’est se donner le moyen d’épanouir ses compétences cliniques, d’étendre ses connaissances médicales et chirurgicales et d’approfondir ses habiletés en relations humaines nécessaires au rôle de médecin vétérinaire dans la société d’aujourd’hui.

                  Les objectifs de l’internat

                  Depuis 1997, le Centre vétérinaire DMV offre un programme de formation complémentaire pour les finissants de la FMV. Le programme a évolué depuis ses débuts, mais a conservé les mêmes objectifs :

                          • Développer ses compétences professionnelles par une exposition clinique accélérée et l’acquisition d’une méthodologie diagnostique et thérapeutique juste et efficace ;
                          • Développer son sens des responsabilités, son autonomie et son organisation du travail en tant qu’intervenant professionnel compétent ;
                          • Aider à préparer les candidats à une carrière dans un domaine de spécialisation, selon le cas ;
                          • Développer ses compétences dans le domaine de la communication et des relations avec la clientèle, les collègues et les employés dans le cadre d’une structure hospitalière de plus de 200 employés ;
                          • Apprendre à connaître et à développer ses qualités et forces personnelles en situation de travail ;
                          • Acquérir des connaissances et des outils pour rechercher l’information nécessaire à une
                          • pratique actualisée aux besoins des employeurs ;
                          • Développer des connaissances et d’une confiance accrue de ses capacités en tant que vétérinaire et savoir communiquer les besoins des patients tout en se sentant à l’aise avec les coûts d’une médecine vétérinaire de qualité.

                  Pour se démarquer professionnellement

                  L’internat est un programme de formation clinique générale ou spécialisée (Médecine, Chirurgie, Hybride Chirurgie-Urgentologie et Oncologie-Neurologie) pour petits animaux où le nouveau diplômé assume pleinement son rôle d’intervenant professionnel toujours sous la tutelle d’un vétérinaire chevronné ou d’un vétérinaire spécialisé selon le cas.

                  L’interne est autonome et appelé à participer activement à toutes les étapes d’intervention auprès de la clientèle (l’évaluation, le diagnostic, l’intervention, la rédaction de rapports, la consultation auprès des autres professionnels et autres sources d’informations). Le but étant de voir le plus grand nombre de cas possibles (surtout à l’urgence et en spécialités) sur une période d’un an. L’internat permet de se démarquer professionnellement, d’avoir un meilleur emploi, plus payant. Par exemple, les Centres DMV n’emploie que des vétérinaires ayant un internat pour ses postes à temps plein. L’internat général permet aussi pour certains de viser ensuite un internat spécialisé ou une résidence.

                  Sélectionner les meilleurs

                  Cette année haute en émotions et en pression professionnelle nous demande de sélectionner parmi les meilleurs finissants de Saint-Hyacinthe et d’en faire des médecins vétérinaires à valeur ajoutée pour le marché du travail.

                  L’expérience qu’ils obtiennent dans l’encadrement du Centre DMV est incroyable grâce à la participation de tous les employés du Centre au développement de ses nouvelles recrues. Les internes généraux passent six semaines en médecine interne et six semaines en chirurgie (sans compter les gardes), deux à trois semaines dans les autres spécialités offertes et un minimum de 13 semaines en urgence avec nos vétérinaires chevronnés.

                  Pour réussir à se tailler une des quatre places à l’internat, le finissant doit avoir une super personnalité, un extraordinaire dossier de candidature, un NAVLE et un permis de l’OMVQ pour le QC. Les standards sont très élevés et la concurrence est forte : chaque année, nous recevons entre 10 et 14 candidatures.

                  Voulez-vous une carrière encore plus satisfaisante ?

                  Étant à tous les jours impliqués dans l’amélioration de la profession québécoise et le « nivellement par le haut », notre but est de former la relève vétérinaire médicale et entrepreneuriale et s’assurer que celle-ci est adaptée aux besoins de la clientèle. Pour ce faire, les soins de haut niveau au patient, le service client et la communication, la relation vétérinaire primaire-vétérinaire spécialiste sont au centre de l’ADN du programme DMV.

                  Un internat au Centre DMV est un an d’investissement pour une carrière encore plus gratifiante. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions sur le programme d’internat et les internes du Centre DMV.

                    Application en cours pour les internats 2019-2020

                      Internats général en pratique des petits animaux

                        Internats spécialisés en Médecine Interne

                          Internats spécialisés en Chirurgie

                            Internats spécialisés hybride en Chirurgie-Urgentologie

                              Internats spécialisés en Oncologie

                                Internats spécialisés en Neurologie

                                  Questions et réponses du Dr Lacoste pour les étudiants au Doctorat en médecine vétérinaire au sujet des internats

                                    Responsable de l’internat général

                                    Dr Hugues Lacoste
                                      MV, MS, DACVIM (oncologie)
                                      Service d’oncologie et de radio-oncologie
                                      Coordonnateur des services professionnels
                                      Centre vétérinaire DMV

                                      Si vous désirez en savoir plus sur les stages, les résidences et les internats au DMV, communiquez avec nous.

                                      Focus applications de la médecine interventionnelle – Dr Romain javard

                                      Diaporama visite virtuelle DMV Lachine FR11

                                      Les applications de la médecine interventionnelle

                                      Rédigé par :

                                      Dr Romain Javard, m.v., DES, MSc, Dipl. ACVIM – Médecine interne

                                      Introduction :

                                      La médecine interventionnelle est une des disciplines ayant le plus évolué en médecine vétérinaire dans les 10 dernières années. Cette nouvelle forme d’intervention utilise la combinaison de techniques d’imagerie avancées comme la fluoroscopie et l’endoscopie pour traiter des conditions médicales plus difficiles à gérer avec des approches médicales ou chirurgicales classiques.

                                      L’équipe de médecine interventionnelle du Centre DMV est pluridisciplinaire et certaines procédures sont réalisées en combinaison avec l’équipe de chirurgie (SUB, PCCLs…), toujours dans l’optique d’offrir la meilleure qualité de soins possible à nos patients. D’autres départements (Imagerie, Cardiologie…) sont également impliqués lorsque cela est nécessaire. Nous sommes convaincus que c’est en réunissant nos forces que les patients sont le mieux servis.

                                      Pour répondre à la volonté grandissante d’innover dans le domaine de la médecine vétérinaire et des procédures minimalement invasives, les Centres Vétérinaires DMV se sont tout récemment équipés d’une salle de procédure à la pointe de la technologie et uniquement dédiée à la réalisation de procédures interventionnelles et de chirurgies minimalement invasives. (thoracoscopie, laparoscopie…)

                                      Ces innovations médicales et chirurgicales ont permis de trouver des solutions efficaces et souvent minimalement invasives pour le traitement des obstructions urétérales, des collapsus trachéaux, des obstructions urétrales bénignes ou malignes ou encore le retrait de calculs urinaires par cystoscopie percutanée (PCCL).

                                      La plupart de ces nouvelles procédures interventionnelles sont maintenant disponibles dans les Centres Vétérinaires DMV et offrent des solutions innovantes pour le traitement de certaines conditions spécifiques, comme les suivantes…

                                      Lire l’article

                                      Dre Nadia Pagé, Focus Dermatologie chien : pyodermites à staphylocoques résistants

                                      dogue-de-bordeaux-216656_960_720

                                      Les pyodermites à staphylocoques résistants chez le chien, un défi thérapeutique! – Dre Nadia Pagé – Dermatologie

                                      Rédigé par :

                                      Introduction : Les pyodermites sont fréquentes chez nos patients chiens. Il fut un temps où le traitement était simple, quelques semaines d’antibiotiques oraux comme la céphalexine ou la combinaison amoxicilline-acide clavulanique étaient prescrites et le tour était joué! Malheureusement cette époque semble bel et bien révolue et les infections associées à des souches bactériennes résistantes sont maintenant assez courantes, ce qui a bien chamboulé l’approche diagnostique et thérapeutique des pyodermites dans les dernières années. La bactérie impliquée est habituellement Staphylococcus pseudintermedius. À l’occasion, d’autres souches de staphylocoques comme Staphylococcus schleiferi et Staphylococcus aureus peuvent être isolées. Différents staphylocoques à coagulase négative peuvent aussi avoir un pouvoir pathogène et leur rôle potentiel chez un patient en particulier devra être évalué au cas par cas… Lire l’article

                                      Focus Neurologie : Le syndrome sérotoninergique (SS) – Dre Dominique Paquette

                                      dog-318-1560x1083

                                      Le syndrome sérotoninergique (SS)

                                      Rédigé par :

                                      Introduction : La sérotonine, ou 5-hydroxytryptamine (5-HT), est un neuromédiateur qui agit à plusieurs niveaux dans le corps. L’utilisation de médicaments affectant la sérotonine est en augmentation autant en médecine humaine que vétérinaire. Les médicaments qui affectent le niveau de sérotonine sont nombreux et incluent les médicaments pour traiter la dysfonction cognitive, la douleur, les troubles compulsifs et l’anxiété. Une surdose de sérotonine peut entrainer un syndrome nommé le syndrome sérotoninergique qui peut se manifester de multiples façons.

                                      La sérotonine agit au niveau du système nerveux central pour le comportement, la fonction cardio-respiratoire, la perception de douleur, le contrôle moteur, la thermorégulation, le sommeil et l’appétit entre autres. Au niveau du système nerveux périphérique, elle agit au niveau de la vasoconstriction, la fonction plaquettaire, les contractions utérines, le péristaltisme et la bronchoconstriction.

                                      La sérotonine est dérivée du L-tryptophane, qui provient de la nourriture. Le syndrome sérotoninergique (SS) peut survenir suite à l’utilisation de multiples substances simultanément qui affectent le niveau de sérotonine ou suite à une surdose de médicament qui augmente la sérotonine. Ceci est expliqué par différents mécanismes soit par une inhibition de la recapture de la sérotonine au niveau de l’espace pré-synaptique (ex. Amitriptyline, Clomipramine (Clomicalm), Fentanyl, Fluoxétine (Reconcile), Paroxétine, Sertraline, Tramadol, Trazodone, Venlafaxine (Effexor), …), soit par une inhibition du métabolisme de la sérotonine (ex. Amitraz (Mitaban), Sélégiline (Anipryl)) ou soit par une augmentation de la relâche pré-synaptique de la sérotonine (ex. Méthylphénidate, Amphétamine, Ectasy).

                                      Il semble y avoir une certaine variation individuelle quant à la sensibilité à ces médicaments; certains patients pouvant présenter des effets indésirables à des doses plutôt standards. Ceci étant probablement expliqué par une déficience du système enzymatique p450.

                                      Lire l’article