Focus du 4 mars 2015

Quand et pourquoi devrait-on référer à un chirurgien spécialiste

sous la responsabilité de Dre Élaine Madore

https://www.centredmv.com/wp-content/uploads/2015/03/focus_4-mars-20151.pdf

Blocage urinaire

En général, nous recommandons l’uréthrostomie dès le deuxième ou maximum lors du troisième déblocage urinaire. Effectivement, il n’est pas toujours nécessaire d’attendre le troisième blocage avant d’intervenir. Si l’animal est nourri avec une nourriture adaptée, qu’il est jeune, que des analyses urinaires avaient été faites correctement et que malgré tout, l’animal souffre d’un deuxième blocage urinaire peu de temps après le premier épisode, l’uréthrostomie peut être recommandée.
Si par contre les recommandations suivant le premier déblocage n’ont pas été suivies, que l’animal est âgé ou qu’il souffre d’une autre condition systémique pouvant augmenter le taux de complications per et post-opératoire, je recommande un deuxième déblocage urinaire. L’animal est parfois référé pour uréthrostomie lors d’un premier blocage, car le calcul est indélogeable. Dans ce cas, un déblocage sera préalablement tenté par le chirurgien et, s’il a été possible et de manière peu traumatique, la décision reviendra au client s’il préfère ou non procéder avec l’uréthrostomie. Dans la majorité de ces cas, il sera recommandé d’attendre le prochain épisode avant d’intervenir.

Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image.


Hernie périnéale


Une hernie périnéale, qu’elle soit uni ou bilatérale, est une condition chirurgicale. Le traitement médical ne sera recommandé que chez les patients dont le risque anesthésique est très élevé et ne doit pas être considéré comme traitement définitif, il s’agit d’un traitement palliatif temporaire. Un animal souffrant d’une hernie périnéale devrait donc être référé le plus rapidement possible pour une correction chirurgicale. Plus le traitement chirurgical est retardé, plus les risques d’herniation de la vessie ou d’une anse intestinale (avec possible obstruction ou incarcération nécessitant l’hospitalisation en urgence) augmentent. De plus, la dilatation/sacculation du rectum s’aggrave avec le temps et une hernie unilatérale peut devenir bilatérale, ce qui peut diminuer les chances de succès de la transposition locale de l’obturateur interne.

Cet article est disponible en version complète et imprimable en PDF. Cliquez ici pour l’afficher.

Dre Élaine Madore
[email protected]
514 633-8888 poste 222

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *