Focus du 26 Novembre 2014

Cas clinique de radiographie :

sous la responsabilité du Dre Julie Gadbois

https://www.centredmv.com/wp-content/uploads/2014/11/focus_26-novembre-20141.pdf

Quel est votre diagnostic?

Voici les radiographies d’un caniche miniature, mâle stérilisé de 11 ans et présenté au service d’urgentologie pour faiblesse et
tremblements généralisés. Le patient est connu comme étant hypothyroïdien (sous médication), diabétique (bien contrôlé avec
insuline), avec une légère élévation persistante aux analyses sanguines de l’ALT, l’ALP et des triglycérides. Le patient démontrerait
parfois une polyurie et une polydispsie. À l’examen général, le patient présente un inconfort à la palpation de la région
thoracolombaire, d’où la recommandation de prendre ces radiographies.

Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image :

Anomalies radiographiques :



• Sur la portion de thorax visible, en région médiastinale crâniale sur la projection latérale, on remarque la présence de deux foyers
minéralisés, bien définis, mesurant environ 4 mm de diamètre. Il ne semble pas il y avoir d’effet de masse à ce niveau sur cette
projection (cette région n’étant pas incluse sur la VD). (ENCADRÉ JAUNE).
• La queue de la rate apparait légèrement plus proéminente sur la projection latérale, ce qui n’est pas répété sur la VD. (ENCADRÉ
BLEU).
• Sur la projection latérale, une minéralisation discale in situ T11-T12 est notée, sans diminution de l’espace intervertébral.
(ENCADRÉ VERT).
• Sur la projection latérale, en région rétropéritonéale, on remarque la présence de plusieurs foyers d’opacité minérale plus ou
moins définis, et qui semblent délimiter une structure tubulaire orientée parallèlement à la colonne vertébrale. Ces derniers ne
sont pas visibles sur la VD. (ENCADRÉ ROUGE).

Conclusion

Chez ce patient, il a été recommandé de compléter le bilan sanguin afin d’exclure un hyperadrénocorticisme sous-jacent. Une échographie de l’abdomen et de la région médiastinale crâniale a aussi été recommandée afin de mieux définir la localisation des différents foyers minéralisés et d’évaluer entre autres les glandes surrénales, les reins et la rate. Ces tests ayant été déclinés par les propriétaires, un traitement symptomatique pour hernie discale a été débuté (Metacam et tramadol), et lors du suivi quelques jours plus tard, le patient semblait aller beaucoup mieux.

Cet article est disponible en version complète et imprimable en PDF. Cliquez ici pour l’afficher.

Dre Julie Gadbois
[email protected]
514 633-8888

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *