Focus du 11 février 2015

Le syndrome de rémanence ovarienne chez la chienne et la chatte :
outils de diagnostic et thérapie.

sous la responsabilité de Dre Angelika Stock.

https://www.centredmv.com/wp-content/uploads/2015/02/focus_11-fevrier-2015.pdf

Présentation clinique

Habituellement, la chienne et la chatte sont présentées pour des chaleurs récurrentes après la stérilisation. Chez la chienne, on remarque l’enflure vulvaire, un écoulement sanguinolent à la vulve et des changements comportementaux comme la réceptivité et l’attirance du mâle. Chez la chatte, la vocalisation et la lordose sont des comportements typiques lors de la chaleur. Il est à noter que ces observations peuvent se manifester la première fois seulement quelques semaines après la stérilisation mais aussi plusieurs années après la stérilisation. Un accouplement (sans conséquence) est possible lors ces chaleurs chez les deux espèces.

Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image.


Outils diagnostiques


Propriétaire comme praticiens hésitent sur l’approche invasive d’une laparotomie exploratrice sans au moins avoir quelques indices diagnostiques à priori.

Cytologie vaginale : La cytologie vaginale est la méthode diagnostique la plus simple quand les animaux sont présentés en chaleur. La kératinisation des cellules épithéliales (voir image) est une preuve de la présence d’œstrogènes. Chez la chatte, les changements de la kératinisation des cellules épithéliales du vagin sont plus difficiles à caractériser obligeant un test diagnostic supplémentaire.

Oestrogène et progestérone : La concentration sanguine des œstrogènes augmente pendant la chaleur et décline rapidement une fois que l’ovulation est imminente ou passée pour la chienne et la chatte respectivement.

LH (Luteinizing hormone) : Le test de LH peut être utilisé pour détecter la persistance de tissu ovarien. Chez une femelle intacte, le taux de LH sécrété par l’hypophyse est toujours bas sauf au moment du pic du LH qui se produit dans les 24 h avant l’ovulation.

Cet article est disponible en version complète et imprimable en PDF. Cliquez ici pour l’afficher.

Dre Angelika Stock
[email protected]
514 633-8888

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *