3 Hôpitaux : Montréal Rive-Nord Rive-Sud
DMV-Nord à Blainville
1 800 463-8555
20, Boulevard des Châteaux, Blainville (QC), J7B 1Z8
Visite virtuelle et information »
DMV-Sud à Saint-Hubert
1 800 463-8555
1655, Boulevard des Promenades, St-Hubert (Qc) J3Y 5K2
Visite virtuelle et information »
DMV Montréal
1 800 463-8555
2300, 54e Avenue, Montréal (Lachine) H8T 3R2
Visite virtuelle »
Infolettre
Inscrivez-vous via le formulaire suivant
Souscrire »

Focus du 22 Octobre 2014

Polype inflammatoire

chez le chat

http://centredmv.com/wp-content/uploads/2014/10/focus_22-octobre-20141.pdf
Les polypes inflammatoires félins, appelés aussi polypes nasopharyngés ou polypes de l’oreille moyenne, sont des masses bénignes qui proviennent de la muqueuse du pharynx, de la bulle tympanique ou de la trompe d’Eustache. Ils sont composés de tissu fibrovasculaire recouvert d’épithélium et accompagnés d’infiltrat de cellules inflammatoires.

Quels sont les signes cliniques

Les signes cliniques sont souvent reliés à l’extension de la masse dans le nasopharynx et/ou dans le canal de l’oreille. Les masses nasopharyngées peuvent être associées à une dysphagie, des bruits des voies respiratoires supérieures, un écoulement nasal, de la dyspnée, tandis que les polypes auriculaires causent des signes cliniques d’otite externe: écoulement auriculaire, prurit, douleur.


Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image :

Le traitement des polypes auriculaires

Lorsque la masse fait protrusion dans le canal de l’oreille, deux techniques chirurgicales sont à considérer:

La première, moins invasive, consiste à exciser la masse par traction. Une pince alligator peut être utilisée, cependant, l’utilisation du vidéo-otoscope et de pinces endoscopiques permet de retirer le plus de matériel possible en s’aidant de la caméra. Le taux de succès est d’environ 50-70 % avec cette méthode

La 2e option, plus invasive, consiste à retirer le polype par ostéotomie ventrale de la bulle tympanique et curetage. Le taux de rechutes avec cette méthode n’est que de 2 à 8%. Les infections bactériennes secondaires seront traitées pendant quelques semaines avec un antibiotique approprié, dont le choix sera basé sur le résultat d’un antibiogramme.




Cet article a été tronqué car il comporte un très grand nombre d’images explicatives. Il est disponible en version complète et imprimable en PDF. Cliquez ici pour l’afficher.

Service de dermatologie
Dre Nadia Pagé, DMV, MSc, Dipl. ACVD
npage@centredmv.com

514 633-8888



Retour aux actualités DMV || Retour aux actualités Vétérinaires