3 Hôpitaux : Montréal Rive-Nord Rive-Sud
DMV-Nord à Blainville
1 800 463-8555
20, Boulevard des Châteaux, Blainville (QC), J7B 1Z8
Visite virtuelle et information »
DMV-Sud à Saint-Hubert
1 800 463-8555
1655, Boulevard des Promenades, St-Hubert (Qc) J3Y 5K2
Visite virtuelle et information »
DMV Montréal
1 800 463-8555
2300, 54e Avenue, Montréal (Lachine) H8T 3R2
Visite virtuelle »
Infolettre
Inscrivez-vous via le formulaire suivant
Souscrire »

Focus du 11 novembre 2015

Cellulite juvénile chez le chien

sous la responsabilité de Dre Nadia Pagé


http://centredmv.com/wp-content/uploads/2015/11/Cellulite-juvenile-chez-le-chien.pdf
La pathogénie de cette condition est inconnue. Le fait qu’elle survienne plus souvent chez certaines races de chiens et qu’il y a parfois une histoire familiale pourrait suggérer que l’hérédité y joue un rôle. Jusqu’à maintenant, les tentatives d’identification d’un agent pathogène ont été infructueuses. Un lien avec la vaccination préalable a aussi été suspecté, étant donné l’âge d’apparition. Cependant, certains développent la maladie avant la première vaccination et les vaccinations subséquentes ne semblent pas provoquer de rechutes. Comme la plupart des cas sont ramenés à la normale avec l’administration de glucocorticoïdes à dose immunosuppressive, une dysfonction immunitaire sous-jacente est suspectée.

Typiquement, la maladie se manifeste chez des chiots âgés entre 3 semaines et 4 mois, quoique la condition a été décrite sporadiquement chez des chiens plus âgés. Un ou plusieurs chiots d’une portée peuvent être touchés et il y a des rapports de couples de chiens reproducteurs qui ont produit plusieurs portées affectées. Quelques races plus susceptibles sont listées, notamment le golden retriever, le teckel et le setter Gordon.


Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image.



Le premier signe clinique est habituellement une enflure faciale. En 24 à 48 heures, des papules, vésicules et pustules se développent. La peau affectée est souvent douloureuse mais non prurigineuse. On peut observer de l’érythème et avec le temps, les lésions deviennent exsudations, avec des sécrétions séreuses à purulentes et des croûtes. Généralement, les lésions se localisent au niveau des lèvres, au menton, au chanfrein et au pourtour des yeux. Une otite externe avec des sécrétions séreuses à purulentes est aussi fréquemment présente. Plus rarement, les pattes peuvent être lésionnelles. Une lymphadénopathie sous mandibulaire fait aussi partie des signes cliniques, et parfois, elle peut être la seule anomalie notable. Certains chiens développeront une atteinte pré-scapulaire ou généralisée, des fistules des noeuds lymphatiques peuvent aussi apparaitre. À l’occasion, quelques individus auront une panniculite stérile pyogranulomateuse, qui se manifestera par des nodules sous-cutanés parfois douloureux et qui peuvent aussi être accompagnés de fistules. Ces masses seront habituellement localisées au tronc ou dans la région péri-anale et du prépuce.


Cet article est disponible en version complète et imprimable en PDF. Cliquez ici pour l’afficher.


Dre Nadia Pagé
npage@centredmv.com
514 633-8888 poste 222



Retour aux actualités DMV || Retour aux actualités Vétérinaires