3 Hôpitaux : Montréal Rive-Nord Rive-Sud
DMV-Nord à Blainville
1 800 463-8555
20, Boulevard des Châteaux, Blainville (QC), J7B 1Z8
Visite virtuelle et information »
DMV-Sud à Saint-Hubert
1 800 463-8555
1655, Boulevard des Promenades, St-Hubert (Qc) J3Y 5K2
Visite virtuelle et information »
DMV Montréal
1 800 463-8555
2300, 54e Avenue, Montréal (Lachine) H8T 3R2
Visite virtuelle »
Infolettre
Inscrivez-vous via le formulaire suivant
Souscrire »

Focus du 10 décembre 2014

La troisième vue du thorax :

sous la responsabilité du Dr Hugo Joly

http://centredmv.com/wp-content/uploads/2014/12/focus_10-decembre2014.pdf

Une lubie de radiologiste ?


Considérant que la résultante d’un examen radiographique est une image en deux dimensions d’un sujet qui est lui-même en trois dimensions, le besoin de prendre un minimum de deux radiographies orthogonales est bien connu et appliqué par la majorité des vétérinaires. Certains aspects problématiques de l’évaluation des images radiographiques, comme par exemple la superposition des tissus, peuvent ainsi être partiellement contrecarrés. Ceci est applicable dans la plupart des examens effectués, et des projections VD et latérale de l’abdomen, de la colonne vertébrale ou du squelette appendiculaire sont habituellement suffisantes pour obtenir un examen complet.

Pour obtenir la version imprimable de ce Focus Cliquez ici ou sur l’image :


Dans une situation physiologique


Ce principe des trois projections s’applique à tous les examens pulmonaires que l’on veut caractériser d’examen complet. Il est toutefois autrement plus essentiel pour certaines pathologies. Le meilleur exemple est probablement la recherche de métastases pulmonaires, et les bilans d’extension furent d’ailleurs une des premières raisons d’utilisation des trois vues radiographiques du thorax.

Les systèmes numériques actuels


On dit pouvoir identifier des nodules de tissus mous aussi petits que 3 mm. Ceci est évidemment dans une situation optimale et il n’est pas dit que tout nodule de 3 mm ou plus puisse être identifié sur chaque patient. Outre le positionnement de l’animal, la localisation du nodule, la phase respiratoire et la technique radiographique utilisée, l’examen complet comprenant trois vues radiographiques est un des critères à respecter pour permettre une recherche optimale de nodules pulmonaires.


Cet article est disponible en version complète et imprimable en PDF. Cliquez ici pour l’afficher.


Dr Hugo Joly
hjoly@centredmv.com
514 633-8888 poste 222



Retour aux actualités DMV || Retour aux actualités Vétérinaires